La Cité Sainte de Laelith

Bienvenue, chers voyageurs éreintés ! Prenez le temps de vous reposer sous une ombrelle, le temps de vous conter l’histoire de Laelith. Aménagé sur un plateau rocheux issu d’un séisme ravageur, l’endroit s’étend sur des kilomètres à la ronde. Entourés par des régions peu hospitalières, il est très compliqué pour les pèlerins de se rendre aux temples pour expier leurs péchés, ce qui rend le périple encore plus jouissif. Les adorateurs du mysticisme religieux se pressent aux abords dans la cité. La seule et unique route viable est un maigre pont en pierre de quelques centimètres à peine qui s’étend au-dessus d’un vide intersidéral. Un petit hydromel avant la traversée n’est jamais de refus, histoire d’avoir les idées bien au clair avant d’affronter les abysses de la falaise de Vom ! Pensez aussi à prendre votre maillot de bain afin de profiter de la magnifique cascade de la Déesse et de nager dans les eaux mirifiques du lac d’Altalith. Chaque pèlerin est bienvenu, car tous ceux qui sont dans la cité l’ont mérité de par leur traversée courageuse au-delà des marécages qui entourent la contrée. Ornée d’édifices religieux érigés sur l’histoire des croyants, personne n’est capable de résister au charme mystique de la Cité Sainte.

L’organisation politique et administrative de la ville

Le Conseil du Roi-Dieu, constitué par quatre grands-prêtres, gouverne chaque parcelle du territoire. Ces derniers dirigent donc chacun des plus grands temples de la Cité Sainte et ne répondent qu’à l’autorité du grand souverain.

  • Xeniphys, prêtre du temple de l’eau, est en charge du commerce et des impôts.
  • Anmetas s’occupe, quant à lui, de la sécurité militaire et citadine. Il est aussi maître du temple du Feu.
  • Valdenath, s’occupe pour sa part les relations étrangères et dirige le temple de Crâne.
  • Mitrias représente la justice et régit le temple du nuage.

Le Conseil administre la coexistence pacifique des différents peuples pendant que le Roi-Dieu, rongé par le pouvoir, semble obsédé par le pouvoir intemporel. Le temple du Crâne se transforme en un espace de renseignements secrets destinés à faire tomber l’immense cité sous l’emprise des forces obscures. Les gardes-percepteurs, quant à eux, sont obnubilés par les taxes et le respect de l’autorité. Payés au quota d’or récupéré, ils sont extrêmement zélés, et ce, pour le plus grand plaisir du Roi-Dieu qui peut dormir sur ses deux oreilles.

Les habitants de Laelith

Il existe 7 types d’habitants dans la Cité Sainte :

  • Les Arrachniens qui ressemblent à de grands humanoïdes filiformes à la peau noire. Leur démarche est dynamique et chaloupée. Leur seul passion porte autour de l’élevage d’araignées, mais jamais ils en n’en diront mot, leur caractère reste très mystérieux.
  • Les Chupl’z sont des hermaphrodites, mi-femmes, mi-hommes, mi-animaux, mi-végétaux. Ils sont donc impossibles à différencier. Leur force réside dans leur capacité à négocier. Ils sont très bons commerçants.
  • Les Félys ont une physionomie qui se rapproche de celle de l’homme. Leur cou est cependant couvert d’une épaisse fourrure de loup qui témoigne d’un sens de l’honneur très rigide. Ce sont d’honnêtes individus.
  • Il est impossible de relier la tribu des Gaupeldaun à des origines bien précises. Ces créatures ressemblent à tout autre individu humanoïde. Non respectés en société, ils représentent les parias pacifiques de Laelith.
  • Les Hu-Llivaniens appartiennent aux élites intellectuelles. Dépourvus de jambes, ils se déplacent par lévitation et font deux fois la taille d’un être humain.
  • Les Rastouflards des montagnes sont de petits gnomes qui vivent aux abords de la Cité Sainte. Ils utilisent des coupe-choux pour combattre. Leur apparence ridicule est bien souvent trompeuse alors méfiez-vous. Surtout que leur technique de guerre est redoutablement efficace.
  • Les Utruz, humanoïdes à la peau écailleuse, se consacrent essentiellement à la pêche et sont des individus très clames. Totalement pacifiques, leurs habitations se situent près du lac Altalith.